Quoi de neuf

Notes syndicales

Coupes de postes

En juin, l’employeur a annoncé la troisième vague de coupes de postes et 297 employés ont reçu une lettre leur signalant que leurs postes étaient touchés ou déclarés excédentaires (les rendant de ce fait du personnel optant). L’employeur nous a annoncé que 224 postes seraient éliminés et que les dates des départs seraient échelonnées du 30 novembre 2013 au 31 mars 2016. La majorité de ces coupes ont eu lieu au bureau central de Charlottetown, les autres postes dans les bureaux régionaux d’un bout à l’autre du pays. Dans la plupart des cas, la sélection aux fins de maintien en poste ou de mise en disponibilité (SMPMD) a été évitée et la correspondance de postes a permis aux membres de demeurer à l’emploi du ministère en échangeant leur poste avec des membres qui souhaitaient profiter des options offertes dans le cadre du réaménagement des effectifs. L’employeur déclare que ce sera la dernière vague importante de coupes, et espère que toute autre réduction de postes sera effectuée par attrition. Nous verrons comment les choses se développent. À la demande du syndicat, des ateliers sur le réaménagement des effectifs ont été offerts conjointement à Charlottetown et à travers le pays.

Fermeture de bureaux de district

Le SEAC et l’AFPC ont organisé une conférence de presse nationale à Ottawa pour exhorter le gouvernement à renverser sa décision de fermer les bureaux de district à Sydney, Corner Brook, Charlottetown, Windsor, Thunder Bay, Saskatoon, Brandon, Prince George et Kelowna. L’événement médiatique au cours duquel cinq anciens combattants et trois membres du personnel d’ACC ont fait état des répercussions de ces fermetures sur les services offerts aux anciens combattants a été diffusé sur le Web. Veuillez regarder cette webdiffusion et fournir le lien suivant menant à la campagne. http://syndicatafpc.ca/arretons-la-fermeture-des-bureaux-du-ministere-des-anciens-combattants.

Paie en arrérages

Les pressions exercées par nos négociateurs et nos membres ont porté fruit. Au cours d’une réunion avec la présidente nationale de l’AFPC, Robyn Benson le 15 octobre dernier, le président du Conseil du Trésor, Tony Clement, a confirmé que le gouvernement procéderait à la modernisation des services et du système de paye de la fonction publique fédérale et à la mise en œuvre du système de paye en arrérages sans que cela ait des conséquences sur la paye des membres de l’AFPC. Ainsi, aucun membre n’aura à rembourser quoi que ce soit. Auparavant, l’employeur avait proposé une transition qui se serait traduite par une diminution de 4 % des payes en 2014. 

Cartes-solidarité de l’AFPC

Devant la pression grandissante sur la réduction des services publics et la restriction des droits collectifs, il est important d’être solidaires. Si vous n’avez pas encore signé une carte-solidarité de l’AFPC, veuillez rencontrer votre représentant syndical ou votre représentante syndicale pour démontrer votre appui à votre syndicat et vous assurer que ce dernier peut vous tenir au courant de l’évolution de cette importante campagne.

Les vraies données statistiques

Le nouveau rapport de Statistique Canada, Comprendre l’écart des absences du travail entre les secteurs public et privé confirme que comparer des congés de maladie dans le secteur privé et le secteur public c’est comparer en quelque sorte des pommes et des oranges. Voici la conclusion clé du rapport : la main-d’œuvre dans le secteur public comporte plus de femmes et plus de travailleurs plus âgés. Une fois que l’on tient compte de l’âge, du genre et du nombre de travailleurs syndiqués, l’écart entre le secteur public et le secteur privé est pratiquement éliminé et se traduit en une différence de moins d’une journée par année.

Le rapport démontre aussi que les femmes sont vraisemblablement plus souvent absentes du travail en raison de maladie, d’invalidité et de responsabilités familiales. Au Canada, les femmes continuent d’assumer la grande partie du fardeau de l’éducation des enfants et des responsabilités familiales. Les travailleurs plus âgés s’absentent plus fréquemment que les jeunes travailleurs, particulièrement à cause de maladie ou d’invalidité. Ce rapport sert à donner un contexte aux chiffres sur l’absentéisme au sein de la fonction publique dévoilés pendant la Semaine de la fonction publique le printemps dernier.

Charge de travail

Le défi porte maintenant sur la façon dont nos membres pourront continuer de composer avec la charge de travail toujours croissante malgré la perte de près d’un tiers des ressources. Nous allons continuer d’attirer l’attention des cadres supérieurs sur cette question pour éviter l’épuisement professionnel chez un plus grand nombre de membres. Je conseille à toutes les sections locales d’inscrire en permanence la charge de travail à l’ordre du jour des réunions de consultation syndicale-patronale de leur sections locale pour s’assurer d’informer l’employeur à tous les paliers de la gestion sur les questions de ressources et de le questionner à ce sujet.

Nos représentantes au sein du Comité sur la charge de travail des ASC ont présenté, au personnel du bureau central, de nombreux exemples de problèmes du personnel en région, dont les principaux concernent le non-respect des procédures par Médavie et le renvoi aux bureaux régionaux d’activités à compléter et les écarts sur ces activités non relevés dans les rapports sur les charges de travail. Grâce à cette précieuse rétroaction, le bureau central a commencé à corriger certains points et a mis sur pied un autre comité chargé de cerner le travail renvoyé en région et de présenter un rapport à cet égard. 

Griefs

Je suis heureuse de signaler que les griefs portant sur la description de travail des   gestionnaires de cas et des gestionnaires des équipes de service aux clients ont été entendus et que les parties se sont entendues sur les descriptions modifiées qui seront envoyées sous peu. Je tiens à remercier Michelle Poirier et Dolores Wilson qui ont agi comme porte-parole dans ce dossier. Au moment de rédiger cette mise à jour, les gestionnaires de district des services administratifs (maintenant connus sous le nom de chefs des services administratifs) ont décidé de déposer un grief portant sur leur description de travail récemment mise à jour. Un grief de classification a été déposé relativement à la décision récente concernant la classification des agents des services aux clients. Le grief de principe portant sur l’interprétation de l’élimination d’une fonction a été entendu par la Commission des relations de travail dans la fonction publique les 15 et 16 octobre 2013. Nous prévoyons que la décision sera rendue d’ici deux ou trois mois.

Transfert de l’Hôpital Sainte-Anne

Nous n’avons pas encore de nouvelles de l’employeur sur la nouvelle date du transfert de l’Hôpital Sainte-Anne à la province de Québec. L’employeur n’a pu tout finaliser avant le 30 septembre de sorte que la date a été reportée. Nous avons demandé qu’elle soit reportée en 2014 afin d’aider nos membres en ce qui a trait aux considérations fiscales au regard du versement des paiements forfaitaires. Le mépris absolu de l’employeur qui tarde à donner au personnel de Sainte-Anne l’information sur ce transfert est décourageant et déconcertant, c’est le moins que l’on puisse en dire.

Hôpital Deer Lodge

La section locale négocie toujours; l’AFPC a envoyé une demande de conciliation. Tous les autres syndicats à la table plurisyndicale ont obtenu un mandat de grève de leurs membres.

 

 

Pages

Subscribe to Quoi de neuf