PSAC National News

Subscribe to PSAC National News feed
Updated: 2 min 13 sec ago

Opérateurs en télécommunications à la GRC : Le statut d’intervenant est accordé à l’AFPC

Thu, 03/23/2017 - 15:31

Le 20 mars dernier, la Commission des relations de travail et de l’emploi dans la fonction publique (CRTEFP) a avisé l’AFPC qu’elle pourra intervenir dans la requête en accréditation déposée par le SCFP visant les groupes LES-TO et PO-TCO (Opérateurs en télécommunications).

La Commission a aussi accordé le statut d’intervenant à d’autres syndicats et associations, dont l’Association canadienne des policiers et l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada.

Nous attendons les détails concernant les audiences.

Pour plus d’informations sur les efforts entrepris par l’AFPC/USGE concernant le personnel civil qui ne sera pas transféré dans les unités de négociation existantes (PO-LMA et PO-TCO), mais qui veut obtenir le droit de négocier collectivement, consultez le site de la campagne de recrutement.

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Quarter

PSAC granted intervenor status to represent RCMP’s Telecommunications Operators

Thu, 03/23/2017 - 15:27

PSAC received notice from the Public Service Labour Relations and Employment Board (PSLREB) on March 20, 2017, that PSAC and others unions /associations have been granted intervenor status in the matter of CUPE’s applications to represent LES-TOs and PO-TCOs (Telecommunications Operators).

Others granted intervenor status include the Canadian Police Association and the Professional Institute of the Public Service of Canada.

We await further instruction from the Board in regard to hearings on the matter.

To find out more about PSAC and USGE’s efforts to assist the RCMP Civilian Members who will not be deemed into existing bargaining units (PO-IMAs and PO-TCOs) but are seeking bargaining rights, visit the campaign website.

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Quarter

Réinvestir dans les services publics : le budget fédéral laisse à désirer

Wed, 03/22/2017 - 17:56

L’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) se réjouit que le gouvernement réinvestisse dans les services publics, mais juge que les crédits accordés sont nettement insuffisants pour les rétablir.

« Ce budget, c’était l’occasion d’améliorer considérablement les services publics. À part accroître le financement dans certains secteurs, dont l’inspection des aliments et les programmes d’infrastructures de transport, les libéraux n’ont pas fait ce qu’on attendait d’eux », déplore Robyn Benson, présidente de l’AFPC. « Mais nous sommes déçus que le gouvernement n’ait pas donné suite à notre proposition de créer un fonds de réserve pour régler les problèmes de paye occasionnés par Phénix. »

Des services publics de qualité 

Pendant des années, la fonction publique fédérale a subi des compressions importantes. Les fonctionnaires sont particulièrement bien placés pour constater les dégâts. Le budget 2017 était une occasion en or pour restaurer les services publics afin que nos membres puissent offrir les services de qualité auxquels ont droit les Canadiennes et les Canadiens.

Vu que le gouvernement n’a pas annoncé d’investissements majeurs dans la fonction publique, la création de nouveaux postes permanents, par exemple, il y a lieu de se demander s’il ne se tournerait pas plutôt vers privatisation et les partenariats public-privé. Or, ces, deux pratiques coûtent plus cher et ne sont pas dans l’intérêt de la population. Les fonds publics ne doivent pas servir à accroître les profits du secteur privé. 

Système de paye Phénix

Pour souligner le premier anniversaire de Phénix, l’AFPC avait demandé au gouvernement de prévoir un fonds de réserve de 75 millions de dollars dans son prochain budget. Si les ministères n’ont pas les ressources adéquates, les problèmes de paye ne seront jamais résolus.

Le budget ne prévoit pas de fonds de réserve. En ignorant notre proposition, le gouvernement ne fera qu’aggraver les problèmes occasionnés par Phénix et signale aussi que régler ce fiasco n’est pas une priorité. C’est inacceptable. Les fonctionnaires méritent d’être payés à temps et correctement.
 

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Federal budget falls short on reinvestments in public services

Wed, 03/22/2017 - 17:14

The Public Service Alliance of Canada (PSAC) welcomes the modest investments in public services announced in this year’s budget, but we are disappointed that it did not go far enough to restore the services Canadians rely on.

“This budget was an opportunity to improve front-line public service delivery. While it is encouraging to see investments in food safety and transportation infrastructure, the Liberals missed the opportunity to substantially restore and improve public services,” said Robyn Benson, PSAC National President. “PSAC is disappointed that the government ignored our demand to include a contingency fund to address problems with the Phoenix pay system.”

Quality public services

Federal public service workers see first-hand the impact that years of cuts have had on the quality of Canada’s public services. The second Liberal budget was an opportunity to restore what was cut so that our members can deliver the high-quality public services that Canadians deserve.

Instead of significant reinvestment in public services, like creating more permanent employment opportunities, we are concerned about the possibility of the government pursuing privatization and P3 initiatives. Privatization and P3s are often more expensive than public ownership and not in the public interest. Furthermore, public funds should not be used for private profits.

Phoenix pay system

On the first anniversary of Phoenix, we asked the government to include a $75 million contingency fund in the federal budget. If departments and agencies don’t have the proper resources to deal with Phoenix, pay problems will never be resolved. 

By not including the contingency fund, the government is going to prolong and worsen the problems with the pay system. It also sends the message that fixing Phoenix is not a priority for this government. This is unacceptable; public service workers deserve to be paid correctly and on-time.

 

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Énoncé de l’AFPC à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale

Mon, 03/20/2017 - 13:29

Le 21 mars, profitons de cette journée pour clamer haut et fort qu’il faut mettre fin au racisme sur la planète.

Le racisme au Canada

Au cours des dernières années, on a vu naître, au Canada, une vague d’hostilité contre les réfugiés et les immigrants, qui a donné lieu à des actes de violence et de haine. Les propos incendiaires de certains médias et politiciens de droite ont permis à des personnes racistes et des groupes suprémacistes d’attaquer verbalement et physiquement des immigrants, des réfugiés et des musulmans, et ce, en toute impunité.

Deux études, l’une réalisée au Canada, l’autre aux États-Unis, révèlent que les immigrants sont moins susceptibles de commettre des crimes que les personnes natives du pays. En fait, il y a un rapport direct entre la hausse du taux d’immigration et la baisse du taux de criminalité.
 
Pourtant, les forces de l’ordre persistent à faire du profilage racial. Les personnes racialisées sont interpellées et questionnées aléatoirement, et leur signalement est conservé même si elles ne sont pas arrêtées et qu’aucune accusation n’est portée contre elles. 
 
Dites NON au racisme!

À l’échelle de la planète, des gens luttent contre le racisme, la xénophobie et l’islamophobie. Partout, des voix dénoncent l’hostilité manifestée à l’endroit des réfugiés et des immigrants. Des manifestations monstres ont eu lieu au Canada, aux États-Unis et ailleurs pour protester contre le décret anti-immigration du président Trump.

L’AFPC continuera de s’opposer farouchement au racisme et à l’islamophobie et de revendiquer des lois, des politiques, des communautés et des lieux de travail inclusifs. Entre autres initiatives, mentionnons les Conférences nationales Équité, qui auront lieu dans quelques jours, offrant rencontres et ateliers aux membres racialisés et autochtones de l’AFPC.

En ce 21 mars, l’AFPC invite ses membres et alliés à se montrer solidaires des communautés racialisées et à poursuivre la lutte pour la justice sociale et les droits de la personne.
 

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

PSAC statement on International Day for the Elimination of Racial Discrimination - March 21

Mon, 03/20/2017 - 13:18

March 21 is designated by the United Nations to mark the importance of ending racial discrimination around the world.

 Racism in Canada

In the past few years, anti-immigrant and anti-refugee sentiments have given rise to violence and hatred. Recent political rhetoric from right-wing politicians and media have given license to racists and white supremacist groups to verbally and physically attack racialized immigrants and refugees, as well as racialized Muslims.

Studies show that, both in Canada and in the U.S., immigrants are less likely to commit crimes than the local-born population. In fact, there is a correlation between higher rates of immigration and decreases in crime rates.

Yet racialized people continue to be victims of racial profiling by law enforcement agencies. Racialized people are more likely to be “carded” or stopped, questioned and documented by the police, whether or not an arrest or charge is made.

 Rise up against racism!

Voices are being raised in solidarity against xenophobia, racism and Islamophobia.  People and communities are mobilizing to oppose racism and anti-immigrant and refugee sentiments. Massive protests were held in Canada, the U.S. and other countries against President Trump’s immigration ban.

PSAC will continue to stand strong against racism and Islamophobia, all the while advocating for inclusive workplaces, communities, policies and laws. Later this week, our Union is holding its National Equity Conference, which includes meetings and workshops for racialized and Aboriginal PSAC members.

PSAC calls on all its members and allies to stand in solidarity with racialized communities and to continue the struggle for social justice and human rights.

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Budget fédéral 2017 : Le gouvernement doit réinvestir dans la fonction publique

Mon, 03/20/2017 - 09:36

Le gouvernement libéral doit réinvestir dans la fonction publique fédérale, c’est-à-dire : financer adéquatement les ministères et les agences et leur donner les effectifs dont ils ont besoin pour pouvoir offrir des services de qualité.

« Pendant des années, la fonction publique fédérale a subi des compressions importantes. Les fonctionnaires sont particulièrement bien placés pour constater les dégâts », a déclaré Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC. « Le budget 2017 est une occasion en or pour restaurer les services publics – de l’inspection des aliments jusqu’au traitement des demandes d’AE – afin que nos membres puissent offrir les services de qualité auxquels ont droit les Canadiennes et les Canadiens. »

Le gouvernement doit :

  • réinvestir dans les services publics, c’est-à-dire : créer davantage d’emplois permanents au lieu de recourir à la privatisation et à la sous-traitance;
  • arranger Phénix, c’est-à-dire : constituer un fonds de réserve de 75 millions de dollars pour que les agences et les ministères puissent payer correctement et à temps leurs employés;
  • créer un programme de garderies complet et financé par l’État.

Des services publics de qualité

Pour être en mesure d’offrir de façon constante à la population canadienne des services publics de qualité, le fédéral doit pouvoir compter sur une main-d’œuvre permanente et dotée des ressources nécessaires pour bien faire son travail. La privatisation, la sous-traitance et la précarisation des emplois se traduisent par des services de moindre qualité et une hausse des coûts pour les contribuables.

Phénix

Si les ministères n’ont pas les ressources adéquates, les problèmes de paye ne seront jamais résolus. En créant un fonds de réserve de 75 millions de dollars, le gouvernement permettra aux agences et aux ministères de voir à ce que les fonctionnaires sont payés correctement et à temps.

Services de garde d’enfants

Les frais de garde mensuels viennent au deuxième rang des dépenses de la plupart des ménages, tout de suite après le loyer ou l’hypothèque. Voilà pourquoi le gouvernement fédéral doit prendre les devants et bâtir un réseau de garderies abordables et de qualité pour tous les parents qui en ont besoin, peu importe où ils habitent au pays.

Il est temps d’agir!

Les libéraux présentent leur deuxième budget. C’est l’occasion ou jamais de réaliser la promesse de Justin Trudeau : remettre sur pied les services publics et à rétablir les liens avec les personnes qui offrent ces services à la population.

« Aider ceux et celles qui offrent des services essentiels à la population canadienne est dans l’intérêt de tout le monde. En adhérant au “changer ensemble” des libéraux, la population a aussi voté pour le rétablissement des services publics », a fait valoir Mme Benson.

 

Topics: 

PSAC calls for reinvestment in federal public services in 2017 budget

Mon, 03/20/2017 - 09:34

The Liberal government needs to reinvest in the public service and ensure resources are made available to restore and improve services.

“Federal public service workers see first-hand the impact that years of cuts have had on the quality of Canada’s public services,” said Robyn Benson, PSAC National President. “From food safety to accessing Employment Insurance benefits, this budget is an opportunity to restore what was cut so that our members can deliver the high-quality public services that Canadians deserve.”

We need a federal budget that will:

  • Reinvest in public services – this includes creating more permanent employment opportunities, instead of wasting money on privatization and contracting out.
  • Fix Phoenix – give departments and agencies a $75 million contingency fund so that federal public sector workers get paid correctly and on-time.
  • Create a publically funded, comprehensive child care system.

Delivering Quality Public Services

In order to consistently deliver the high-quality, public services Canadians deserve, the federal government needs a stable, permanent workforce with adequate resources to do the job. Privatization, contracting out and a reliance on workers in precarious jobs means lower quality services and higher costs to Canadians.

Phoenix

If departments don’t have the proper resources, pay problems will never be resolved. Our proposed $75 million contingency fund for departments and agencies will help get federal public sector workers paid correctly and on-time.

Child care

For most families, child care is the second largest family expense after making their rent or mortgage payments. We need the federal government to take leadership and build a quality, affordable and publically funded child care system that all families can access wherever they live.

Time for action

With their second federal budget, the Liberal government can make good on its word. Justin Trudeau said he’d fix public services and repair the relationship with the workers who deliver them. Now is the time for action.

“Supporting the people who deliver the vital services Canadians depend on is in everyone’s best interest,” concluded Benson. “Canadians voted for the promise of real change. Better public services are part of the change they wanted.”

 

Topics: 

Des stratégies de lutte contre les inégalités grandissantes

Fri, 03/17/2017 - 10:19

Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC, et Sharon DeSousa, vice-présidente exécutive régionale pour l’Ontario, sont à New York cette semaine pour la 61e session annuelle de la Commission de la condition de la femme (CCF). Le thème retenu cette année : L’autonomisation économique des femmes dans un monde du travail en évolution.

Leur mission, que partagent quelque 9 000 autres femmes qui assistent à ce rassemblement, est d’exhorter les gouvernements du monde entier, dont celui du Canada, à respecter leurs obligations en matière d’égalité entre les sexes.

Gros plan sur les droits des travailleuses

« Ces rencontres présentent un grand intérêt pour les membres de l’AFPC puisqu’on met l’accent sur les droits des travailleuses, dit Robyn Benson. Nous faisons partie d’une grande délégation internationale de syndicalistes qui s’est donné l’objectif suivant : obtenir de meilleures protections pour les travailleuses afin de contrer les effets néfastes de la précarisation du travail et de la désyndicalisation croissante. »

Des centaines d’ateliers ont lieu en marge des réunions officielles de l’ONU. Comme l’explique Sharon DeSousa : « Ce rassemblement nous permet de rencontrer des militantes de divers horizons et d’élaborer des stratégies collectives afin d’éradiquer les inégalités grandissantes. »

« Il faut intensifier nos efforts parce que les travailleuses sont trop souvent exploitées et vivent des souffrances extrêmes. Parce que des millions de personnes, des femmes et des filles en majorité, sont victimes d’esclavage », ajoute-t-elle.

« D’une part, les problèmes auxquels sont confrontées les travailleuses partout dans le monde peuvent sembler insurmontables. De l’autre, les énormes progrès accomplis par les femmes sur certains dossiers offrent une lueur d’espoir », souligne la présidente Benson.

La garde d’enfants, toujours d’actualité

Lorsqu’il est question de services de garde de qualité abordables, les pays nordiques ont une longueur d’avance sur le Canada. Ils ont prouvé que de bons programmes universels sont extrêmement bénéfiques pour les femmes, les enfants, les familles et l’économie.

Depuis 40 ans, l’AFPC et le mouvement progarderie luttent pour obtenir la mise sur pied d’un réseau universel de services de garde de qualité au Canada. L’AFPC, de concert avec l’Association canadienne pour la promotion des services de garde à l’enfance et d’autres organismes, presse le gouvernement fédéral de prendre les devants et de bâtir un réseau solide de garde d’enfants pour tous les parents qui en ont besoin.

Pour un compte rendu des travaux de la délégation syndicale à la 61e session de la CCF, suivez le blogue de l’Internationale des services publics et le fil Twitter #UNCSW61.

 

Topics: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

Let’s develop common strategies to tackle growing gaps in equality

Fri, 03/17/2017 - 10:17

PSAC National President Robyn Benson and Ontario Regional Executive Vice-President Sharon DeSousa are at the United Nations in New York to press world leaders, including the Canadian government, to live up to their international legal obligations with respect to gender equality.

The governments are attending the 61st annual session of the Commission on the Status of Women (UNCSW61) and this year the major point of discussion is women’s economic status in the changing world of work.

Rights of women workers are at the top of the agenda

“This year’s UNCSW meetings are especially relevant to members of the PSAC because the rights of women workers are at the top of the agenda,” explained Benson. We are here as part of a large global delegation of union women determined to win greater protections so badly needed given the dramatic rise in precarious work, and the growing de-unionization of the labour force.”

More than 9,000 women are at the session attending hundreds of workshops alongside the official UN meetings.

“The UNCSW61 gives us a chance to learn from women activists inside and outside unions, and to develop common strategies to tackle the growing gaps in equality,” said Sharon DeSousa.

“We have to do more to address the horrendous hardships that women workers are enduring as a result of worsening exploitation including modern day slavery in which tens of millions of adults and children are entrapped, the majority of whom are women and girls,” De Sousa added.

“On the one hand, it is discouraging how serious the problems facing women workers are around the world. On the other hand, it is inspiring to hear of the incredible progress women have made in some parts of the world on issues we are still working on.” added Benson.

Child Care part of discussions

The Nordic countries are way ahead of Canada when it comes to access to affordable high-quality child care and they have proven that good universal programs are enormously beneficial to women, children, families and the economy.

For forty years, PSAC has worked with the broader child care movement to fight for a universal, high-quality child care system for Canada. Along with the Child Care Advocacy Association of Canada and others, we are pushing the federal government to take leadership and build a quality, affordable child care system that all families can access wherever they live.

The work of the trade union delegation to UNCSW61 can be followed on Public Services International’s blog and Twitter #UNCSW61.

 

Topics: Embedded Image:  Image Placement:  Top Right Half

FAQ sur l’entente de principe pour le groupe TC

Wed, 03/15/2017 - 14:40
Quand voterons-nous?

Les votes de ratification sont en cours partout au pays. Ils prendront fin le 13 avril 2017. Les résultats seront ensuite annoncés.

Quand la convention collective sera-t-elle en vigueur?

Si la majorité des membres acceptent l’offre, l’AFPC rencontrera l’employeur pour parapher la nouvelle convention collective. À l’exception des hausses salariales, qui sont rétroactives, les dispositions entrent en vigueur au moment de la signature, à moins d’indications contraires.

Qui a droit aux augmentations salariales rétroactives?

La nouvelle convention collective, qui expire le 21 juin 2018, est rétroactive au 22 juin 2014. Si vous étiez membre du groupe TC à partir de cette date, vous avez droit à la rétroactivité pour la période que vous avez travaillée.

Quand recevrai-je ma rétroactivité?

L’employeur a 150 jours pour mettre en œuvre les modifications apportées à la convention collective, dont le rajustement des taux de rémunération et le versement des payes rétroactives.

Qui touchera la prime à la signature?

Dans le cadre des revendications pécuniaires de l’entente de principe, une prime de 650 $ est allouée aux employés qui sont membres de l’unité de négociation TC au moment de la signature de la nouvelle convention collective et qui n’obtiendront pas les rajustements salariaux négociés. L’employeur a 150 jours pour verser cette prime.

Ai-je droit à la prime à la signature si j’ai pris ma retraite dernièrement ou si je ne suis plus membre du groupe TC?

Non, malheureusement. La prime à la signature est réservée aux employés qui sont membres de l’unité de négociation TC à la date de signature et qui n’obtiendront pas les rajustements salariaux négociés.

Comment puis-je savoir si j’obtiendrai un rajustement salarial?

Les rajustements salariaux sont les suivants :

  • Inspectrices et inspecteurs maritimes, ferroviaires et aériens : l’indemnité provisoire sera ajoutée aux salaires (Appendice A-1) et on ajoutera un échelon de 4 % au taux maximal de rémunération.
  • Membres EG et GT qui travaillent à des postes basés à terre à la Garde côtière canadienne (GCC) : augmentation des indemnités accordées en vertu de l’Appendice W.
  • Agentes et agents des pêches (GT-02 à GT-05) : nouvelle indemnité annuelle de 3 000 $.
  • Agentes et agents de l’autorité et de conservation de la faune (GT-02 à GT-05) qui travaillent à ECCC : nouvelle indemnité annuelle de 3 000 $.
  • Inspectrices et inspecteurs techniques (TI-03 à TI-07) qui travaillent à Mesures Canada : nouvelle indemnité annuelle de 3 000 $.
  • Agentes et agents des affaires du travail (TI-05) : nouvelle indemnité annuelle de 3 000 $.
  • Coordonnatrices et coordonnateurs SAR (GT-05) qui travaillent dans un centre conjoint de coordination de sauvetage : nouvelle indemnité de 4 %.
  • PI : ajout d’un échelon de 4 % au taux maximal de rémunération.
  • EG-06 qui travaillent dans une installation de maintenance de la flotte (EG-06) : nouvelle indemnité de 2 500 $.

Tous les rajustements sont en vigueur à compter du 22 juin 2016. Vous trouverez plus de renseignements dans la trousse de ratification du groupe TC.

Pourquoi mon groupe n’a-t-il pas droit à un rajustement salarial?

Les rajustements contenus dans la revendication salariale globale déposée par votre équipe de négociation en juin 2016 visaient davantage de groupes que ceux énumérés ci-dessus. Malheureusement, l’employeur a refusé de reconnaître d’autres iniquités salariales que celles dont il est question dans l’entente de principe.

Le fait que nous ayons pu réaliser des gains pour certains groupes nous permet d’espérer en obtenir davantage à la prochaine ronde de négociations. Ainsi, si votre groupe croit qu’il existe des problèmes de recrutement, de maintien du personnel, de disparité salariale, de comparabilité des marchés ou autres, vous pouvez soumettre des revendications contractuelles visant à corriger ces problèmes et fournir les motifs à l’appui de ces revendications.

Si l’entente est ratifiée, la nouvelle convention collective du groupe TC expirera le 21 juin 2018. Cela signifie que l’appel à revendications serait envoyé plus tard cette année. Toutes les sections locales sont invitées à soumettre leurs revendications. Nous vous encourageons à soumettre les vôtres dans le cadre de ce processus, accompagnées des motifs à l’appui de celles-ci. En donnant à votre équipe de négociation les outils dont elle a besoin pour défendre les droits de ses membres, vous contribuez à augmenter nos chances de réussite.

 

Topics: 

FAQ about our TC group tentative agreement

Wed, 03/15/2017 - 14:38
When will we vote on the deal?

Ratification votes are currently being held across the country. They will conclude on April 13th, 2017, after which the results will be announced.

When will the deal come into effect?

If a majority of members vote “yes” in the ratification vote, PSAC will meet with the employer to sign your new collective agreement. With the exception of wages, which are retroactive, the new negotiated provisions come into effect on date of signing, unless otherwise specified.

Who will get back pay (retroactive pay) for the negotiated economic increases?

The new collective agreement is retroactive to June 22, 2014, expiring June 21, 2018. This means that you are entitled to back pay for the period of time you were employed and a TC member from June 22, 2014.

When can I expect the employer to pay the retroactive pay?

The employer has 150 days from the date of signing to implement the provisions of the new collective agreement, including adjusting rates of pay and issuing retroactive pay.

Who will get the signing bonus?

As part of your economic package for this tentative agreement, a $650 signing bonus will be given to any current employee who is a member of the TC bargaining unit on the date of signing of the new agreement, and who did not receive a group specific salary adjustment. The employer has 150 days after the date of signing to pay the bonus.

If I retired recently or left the TC bargaining unit, will I get the signing bonus?

Unfortunately, no. The signing bonus is only given to members of the unit who are currently employed in the TC bargaining unit on the date of signing, and who did not receive a group specific salary adjustment.

How do I know if I received a group specific salary adjustment?

The group-specific salary adjustments are:

  • Roll-in the remaining value of the terminable allowance to Appendix A-1 and an additional increment of four percent to the maximum rates of pay at all levels for Marine, Rail and Air Technical Inspectors.
  • Increases to the monies paid in Appendix W to EG and GT members working in shore-based positions at Canadian Coast Guard (CCG).
  • New allowance of $3,000 per year for Fishery Officers (GT-02 to GT-05)
  • New allowance of $3,000 per year for Enforcement and Wildlife Officers (GT-02 to GT-5) at ECCC
  • New allowance of $3,000 per year for Technical Inspectors (TI-03 to TI-07) employed at Measurement Canada
  • New allowance of $3,000 per year for Labour Affairs Officers (LAO) at the TI-05 level
  • New allowance of four percent for Search and Rescue Coordinators (GT-05) working at Joint Rescue Coordination Centre (JRCC)
  • Additional increment of four percent to the maximum rate of pay of PI levels.
  • New allowance of $2,500 for EG-06 at Fleet Maintenance Facilities (FMF).

All adjustments come into effect as of June 22, 2016. Further details can be found in the TC ratification kit.

Why didn’t my group receive a salary adjustment?

In June 2016, your Bargaining Team tabled a comprehensive wage proposal that extended salary adjustments to more groups that those listed above. Unfortunately, the employer was unwilling to recognize any pay inequities beyond those addressed in the tentative agreement.

The fact that we were able to secure gains for some groups opens the door to obtaining more in the next round. Therefore, if your group believes that there are issues of comparability, retention, recruitment pay disparity, or other challenges, please submit bargaining demands that seek to address these problems, along with substantiating rationale in support of these demands.

If ratified, the TC collective agreement will expire on June 21, 2018. This means that the call for bargaining input will likely be issued in 2017. Each local is asked to submit demands, so please be ready to use this process to provide both demands and substantiating rationale. The more you equip your Bargaining Team to effectively advocate on your behalf of members, the better the chances of success.

Topics: 

Il faut accroître la sécurité économique des femmes

Thu, 03/09/2017 - 11:09

Le gouvernement libéral est en mesure de poser des gestes concrets qui contribueraient grandement à la sécurité économique des femmes.

S’adressant au Comité permanent de la condition féminine de la Chambre des communes, la directrice exécutive de l’AFPC, Jennifer Howard, a fait état de certains obstacles à la sécurité économique auxquels se heurtent les femmes.

  • disparité salariale entre hommes et femmes
  • augmentation de l’emploi précaire
  • pénurie de services de garde abordables et de qualité
  • violence conjugale.

Ces enjeux sont prioritaires pour notre syndicat et le gouvernement libéral doit lui aussi leur accorder la priorité. 

Pour une meilleure sécurité économique

L’AFPC recommande que le gouvernement fédéral prenne les mesures suivantes pour assurer la sécurité économique des Canadiennes :

  • accélérer l’adoption d’une nouvelle loi proactive sur l’équité salariale
  • créer plus d’emplois permanents à la fonction publique fédérale
  • négocier un cadre fédéral-provincial-territorial visant à mettre sur pied des services de garde publics, gérés et financés par l’État
  • appuyer les stratégies de lutte contre la violence conjugale au travail : congé payé pour aider les femmes à se relever, protection au travail contre les partenaires violents.

Le Comité de la condition féminine se penche actuellement sur la question de la sécurité économique des Canadiennes. Il fera rapport de ses recommandations au gouvernement lorsque tous les témoins auront été entendus.

Topics: Publisher: 

Women’s economic security must be improved

Thu, 03/09/2017 - 11:07

The Liberal government is in a position to take real action that would greatly improve women’s economic security.

Appearing before the House of Commons Status of Women Committee, PSAC executive director Jennifer Howard outlined some of the barriers women face to achieving economic security. They include:

  • a gender wage gap
  • a rise in precarious employment
  • a lack of access to quality, affordable child care
  • domestic violence

Each of these issues is a priority for our union, and must be priorities for the Liberal government.

Steps to improving economic security

PSAC recommended the federal government take the following steps to improve the economic security of women in Canada.

  • Speed up their timetable to introduce a new, proactive pay equity law.
  • Encourage the creation of more permanent employment opportunities in the federal public service.
  • Negotiate a federal-provincial-territorial framework that will transform child care into a publicly managed service, supported by sufficient public funding.
  • Support workplace strategies surrounding domestic violence such as paid leave, to help women take the necessary steps to re-establish their lives, and protection at work from abusive partners.

The Status of Women Committee is currently studying women’s economic security in Canada. After hearing from witnesses, the Committee will prepare a report with recommendations for the Liberal government.

Topics: Publisher: 

Le CCPA divulgue le budget fédéral alternatif 2017

Thu, 03/09/2017 - 10:25

 

Le Centre canadien de politiques alternatives (CCPA) a publié aujourd’hui la version 2017 de son budget alternatif pour le gouvernement fédéral. 

Le document Enjeux élevés, choix clairs : Le budget fédéral alternatif 2017 s’attarde aux inégalités, à la pauvreté, aux changements climatique et à la création d’emplois.

Voici quelques-unes des mesures proposées :

  • Fixer le salaire minimum fédéral à 15 $ l’heure et l’indexer à l’inflation
  • Alléger les conditions d’admissibilité à l’assurance-emploi
  • Attribuer les fonds recueillis par le biais des taxes sur le carbone aux ménages à faible revenu 
  • Appuyer les familles en difficulté en leur donnant accès à des garderies et à des soins à domicile abordables et veiller à ce que ceux et celles qui dispensent ces services reçoivent un salaire de subsistance
  • Éliminer l’impôt spécial accordé par le Canada aux entreprises nationales et étrangères
À la défense des services publics

Pour veiller à ce que la population canadienne reçoive de bons services, le CCPA propose ce qui suit :

  • Embaucher un nombre suffisant de fonctionnaires pour fournir des services de qualité
  • Créer plus d’emplois permanents dans la fonction publique fédérale
  • Créer une banque de l’infrastructure financée par un emprunt public et non en PPP

Le Budget fédéral alternatif 2017 offre une voie claire à suivre pour un avenir plus équitable et durable.

 

 

Topics: Publisher:  Image Placement:  Top Right Half

Phénix : rattrapage dans les dossiers de congé parental et d’invalidité

Thu, 03/09/2017 - 10:11

Le 8 mars, le gouvernement a fait une nouvelle mise au point sur le système de paye Phénix. On a certes réussi à régler bien des problèmes, mais il reste clairement encore beaucoup à faire avant que le système arrive à payer tous les fonctionnaires du fédéral correctement et à temps.

« Nous nous réjouissons des progrès accomplis, a déclaré Chris Aylward, vice-président exécutif national de l’AFPC. Mais c’est une maigre consolation pour nos membres qui ne sont toujours pas payés correctement ou à temps et qui subissent des conséquences financières à cause des problèmes liés à la paye. »

Dossiers de congé parental et de congé d’invalidité — retard bientôt rattrapé

Il ressort principalement de cette mise à jour que le gouvernement est sur le point d’atteindre « l’état d’équilibre » pour ce qui est du traitement de 95 % des nouvelles demandes de prestations pour congé de maternité, congé parental et congé d’invalidité.

Le traitement des dossiers de congé de maternité et de congé parental devrait être à jour à la fin mars, et celui des dossiers de congé d’invalidité devrait atteindre l’état d’équilibre à la fin avril. L’« état d’équilibre » veut dire que les demandes sont traitées à l’intérieur de la période de traitement standard de 20 jours.

Le gouvernement a souligné que ces progrès ont été réalisés avec l’aide des syndicats (dont l’AFPC), avec qui il a travaillé pour déterminer les priorités. Depuis le début du fiasco de Phénix, l’Alliance de la Fonction publique du Canada collabore avec le gouvernement à régler les problèmes causés par ce système de paye afin d’en atténuer les répercussions sur ses membres.

Pas de réponse à notre demande pour un fonds de réserve

Récemment, l’AFPC et d’autres syndicats ont demandé au gouvernement fédéral de prévoir un fonds de réserve de 75 millions de dollars dans son prochain budget pour accélérer le travail pour arranger Phénix. Dans sa mise à jour, le gouvernement n’a pas fait mention de cette suggestion.

Le fonds que nous suggérons servirait à roder le nouveau système d’administration de la paye et à saisir les données correctement. Ainsi, les fonctionnaires pourront toucher leur salaire à temps.

Toute une année, c’est beaucoup trop long

Le 24 février, l’AFPC a souligné le premier anniversaire de Phénix en braquant les projecteurs sur ses nombreux ratés. Des membres de l’AFPC d’un bout à l’autre du Canada ont écrit à Justin Trudeau, diffusé des messages dans les médias sociaux et communiqué avec leur représentant ou représentante au Parlement.

« Toute une année à attendre pour un système qui marche, c’est beaucoup trop long, a ajouté M. Aylward. Nous allons faire tout notre possible pour que le gouvernement règle la situation avant le deuxième anniversaire de Phénix. »

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Banner

Phoenix: Progress made for employees on parental and disability leaves

Thu, 03/09/2017 - 10:07

On March 8, the government provided another update on the Phoenix pay system. While they have made progress in fixing the system, it is clear that there is still a long way to go before all public service workers are paid correctly and on time.

“We are glad to see progress,” said Chris Aylward, PSAC National Executive Vice President. “But it is cold comfort to our members who are still not getting paid correctly or on time, and are suffering the financial consequences of that.”

Parental and disability leave cases soon to be on track

One positive takeaway from the government’s update is that the government confirmed that 95 per cent of new cases of maternity, parental, and disability leave will be at “steady state” very soon.

Maternity and parental leave are on track for steady state by the end of March and disability leave cases by the end of April. “Steady state” means that cases are processed within the regular service standard of 20 days.

Government officials noted that this fix is the result of the push by PSAC and other unions to have these cases prioritized. Since the problems started, PSAC has been working with the government to help fix Phoenix and find solutions to reduce the negative impact this pay system has on our members.

No response to PSAC’s request for contingency fund

One thing that was not addressed directly was whether or not the government supports the idea of a contingency fund for further Phoenix fixes. PSAC and other unions have demanded that the Liberal government include a $75 million Phoenix contingency fund in the upcoming federal budget.

This fund would be available to departments and agencies to respond to problems and to adjust to the new pay input structure so that essential pay information is entered correctly and consistently. This would improve the government’s capacity to ensure federal public service workers are paid correctly and on time.

One year too long

On February 24th, PSAC marked the first anniversary of Phoenix by drawing attention to the pay system and its continuing problems. PSAC members across Canada participated by writing to Justin Trudeau, sharing their thoughts on social media, and contacting their members of Parliament.

“One year is too long to wait to have a pay system that works,” said Aylward. “We will do everything we can to make sure the government fixes this before the second anniversary.”

Topics: Publisher: Embedded Image:  Image Placement:  Top Banner

CCPA releases 2017 Alternative Federal Budget

Thu, 03/09/2017 - 09:43

 

The Canadian Centre for Policy Alternatives today released its 2017 Alternative Federal Budget (AFB). 

High Stakes, Clear Choices: Alternative Federal Budget 2017 would address inequality, poverty, climate change and job creation.

Some of its proposed actions include:

  • Establishing a federal minimum wage of $15 an hour, indexed to inflation
  • Lowering the eligibility requirement for employment insurance
  • Directing funds raised through carbon taxes to low-income households
  • Providing families access to affordable child care and home care, and ensuring workers who provide these services are paid a living wage
  • Ending the special tax treatment Canada gives to domestic and foreign corporations
Quality public service

To ensure that Canadians receive quality public services the AFB proposes to:

  • Hire a sufficient number of federal public service employees
  • Create more permanent jobs in the federal public service
  • Create an infrastructure bank that is funded through public borrowing and not through P3s

The AFB proves there is a clear path to a more equal and sustainable future.

 

 

Topics: Publisher:  Image Placement:  Top Right Half

Le Centre d’expertise sur la santé mentale en milieu de travail lance son site web

Tue, 03/07/2017 - 11:48

En 2015, le gouvernement du Canada et l’Alliance de la fonction publique du Canada ont mis sur pied un Groupe de travail mixte pour s’occuper des questions de santé mentale en milieu de travail.  Ensemble, ils ont cerné des domaines d’intérêt clé et le besoin général de la fonction publique fédérale de créer une culture qui inscrit la santé, la sécurité et le bien-être psychologiques dans tous les aspects du milieu de travail par la collaboration, l’inclusivité et le respect.

L’une des recommandations découlant du rapport du Comité technique était la création d’un Centre d’expertise unique, à l’échelle de la fonction publique fédérale, sur la santé mentale en milieu de travail. Le Centre d’expertise a été établi en 2017.

La présence virtuelle du Centre d’expertise vise à faciliter l’accès aux ressources et aux outils pour les organisations, les gestionnaires et les employés. Il vise à guider les efforts des organisations à créer un environnement de travail sain, respectueux et accueillant pour renforcer la fonction publique fédérale, à rendre disponibles des documents et des outils, à recueillir et partager des pratiques exemplaires.

Topics: Publisher: 

Centre of expertise on mental health in the workplace launches web site

Tue, 03/07/2017 - 11:37

In 2015, the Government of Canada and the Public Service Alliance of Canada established a Joint Task Force to address mental health in the workplace. Together, they identified key areas of focus with the overarching need for the federal public service to create a culture that enshrines psychological health, safety and well-being in all aspects of the workplace through collaboration, inclusivity and respect.

One of the recommendations stemming from the Technical Committee Report was the creation of a single, enterprise-wide, Centre of Expertise on mental health in the workplace.

The Centre of Expertise’s web presence aims to facilitate easy access to resources and tools for organizations, managers and employees. It is intended to help guide organization efforts to build a healthy, respectful and supportive federal public service, provide access to documents and tools and collect and share best practices.

 

Topics: Publisher: 

Pages